Rechercher
  • les muséniaux

Ambassadeur #sansfiltre | Florian

À défaut de pouvoir vous présenter tous les participant.e.s des différentes éditions du projet Les muséniaux, nous vous proposons de rencontrer un ambassadeur ou une ambassadrice par sprint. On commence la série avec Florian Rossignol, 31 ans, qui a participé au tout premier sprint au Centre d’art Diane-Dufresne.


Florian est passionné d’agriculture plus que de culture! Côté médias sociaux, il utilise Facebook et Instagram où il suit principalement des comptes de fermes ou d’autres agriculteurs comme lui. Son péché mignon en ligne? YouTube, pour se vider la tête après une journée de travail et consommer du contenu plus léger.


Bienvenue dans ce premier portrait #sansfiltre!


Florian, au sprint du Centre d’art Diane-Dufresne. Photo : Mélanie L. Dion


Retour sur l’expérience du sprint créatif #1


Si Florian s'inscrit au premier sprint créatif, c’est en partie parce qu’une amie l’invite, mais aussi parce que la formule l’attire. C’est l’occasion de sortir un peu de chez lui, de découvrir un nouveau lieu et de passer une soirée chill (avec bouffe incluse).


Sachant à peu près à quoi s’attendre, Florian a tout de même été surpris du dynamisme de la soirée. Il se doutait que ça serait moins plate qu’une conférence, mais pas aussi interactif et participatif. Ce qu’il retient?


« L’ambiance était vraiment cool! Tout le monde contribuait et donnait des idées, bonnes ou mauvaises. C’était surtout sympa de se sentir écouté tout en étant accompagné par l’animateur qui modérait la conversation de façon hyper naturelle. »



Le développement culturel de la région


Habitant de Saint-Alphonse, Florian était stimulé à l’idée de proposer quelque chose de concret pour son environnement direct et de faire partie du changement; il a trouvé l’expérience gratifiante.


Avant de s’y rendre pour le sprint, il ne connaissait pas du tout le Centre d’art Diane-Dufresne. C’était vraiment beau et il aurait envie d’y retourner. Pour Florian, le lieu est important pour l’ambiance de l’événement. Même si certains espaces culturels comme des musées ou des salles de spectacles peuvent paraître intimidants, le contexte a permis aux participant.e.s de se sentir comme les propriétaires des lieux le temps d’une soirée.



Comment rendre le Musée attrayant?


L’idée numérique que Florian et son équipe ont proposée lors de ce premier sprint consistait en des projections sur la façade d’un lieu culturel. Mais pas n’importe quelles projections, des œuvres créées par Monsieur et Madame Tout le monde.


Une des questions posées durant le sprint, c’était de savoir « Pour vous, un lieu culturel qu’est-ce que c’est? » Florian se souvient des mots qui revenaient le plus souvent comme « intimidant », « sérieux » ou « élitiste ». Les gens semblaient avoir une image négative de certains lieux culturels, dont les musées. Ils ne s’y sentent pas chez eux et ils ont parfois l’impression de ne pas faire partie de cette classe-là.



Florian, au sprint du Centre d’art Diane-Dufresne. Photo : Mélanie L. Dion


La place de la culture dans ta vie


À la question : « À quelle fréquence consommes-tu de la culture? », Florian répond prudemment « Environ une fois par an », avant de clarifier sa définition de la culture soit, les musées, la création de l’homme et sa conservation.


Et si on ouvre la porte à la culture populaire? Si on pense cinéma, musique, festivals, bande dessinée, etc., est-ce que ça change la donne? Complètement! En fait, la culture, Florian en consomme beaucoup, et un peu tous les jours.


D’ailleurs, YouTube, est-ce que ça compte? Si ça fait partie du patrimoine culturel, Florian est bien plus adepte de culture qu’il ne le pensait. Il termine en précisant qu’il en consomme beaucoup, mais plutôt de manière privée. Souvent seul chez lui ou dans un lieu où il ne se sent ni jugé ni intimidé.


« Quand je lis quelque chose ou que je regarde une vidéo, je n’ai pas l’impression d’être jugé. Tandis que si je vais dans un musée d’art, c’est une autre histoire. Il y a sûrement plein de musées que je fréquenterais avec plaisir si je les connaissais. Des musées d’histoire ou sur le patrimoine vestimentaire par exemple. J’apprécierais l’esthétique des objets, sans avoir besoin de connaître et d’appliquer des codes particuliers. »



Si ce portrait t’a donné le goût de t’inscrire à un sprint créatif, il est encore temps! Savais-tu qu’il reste encore trois sprints au programme pour l’automne 2021? Pour découvrir l’ensemble de la programmation et réserver ta place, rendez-vous en ligne! Tu peux aussi contribuer virtuellement et depuis ton cellulaire en suivant le projet Les muséniaux sur Facebook et/ou sur Instagram!


Psstt : pour en savoir plus sur Florian, restez à l'affût : il prendra notre compte Instagram le mardi 7 septembre pendant 24 h ;). Il pourra nous en apprendre plus sur qui il est et sur la place de la culture dans sa vie.


Florian, au sprint du Centre d’art Diane-Dufresne. Photo : Mélanie L. Dion

61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout